T R I O  D E  S A L O N - D E  L A  T Ê T E  A U X  P I E D S

l e  t r i o

Leur nom est tout un programme: La chanson bien connue de Friedrich Hollaender est au centre du répertoire auquel se consacre le "Trio de  salon - de la tête aux pieds". Avec la musique de Ralph Benatzky, Theo Mackeben et de Kurt Weill, ils ont à coeur de rendre l'éclat et la splendeur des grands théâtres de Berlin pendant les "Années Folles", mais aussi de se rappeler les musiciens et les compositeurs juifs sous le régime Nazi.

Quand les membres du trio, Raphaela Stürmer, Soprano à la voix touchante,  douée d'un talent de comédienne certain, accompagnée au piano par le jeu sensible et cultivé de Katrin Düringer, et à la clarinette par le ton chaud de Waldemar Bischke, occupent la scène, c'est plus qu'une soirée musicale à quoi nous assistons: c'est une déclaration d'amour à une musique qui appartient depuis longtemps au passé: musique pénétrée de melancholie avec des éléments de comédie et des facettes de musique de chambre.

Raphaela Stürmer a recu sa formation musicale à "l'université de musique de Karlsruhe". Elle a été soutenue par des bourses de la "Societé Wagnerienne" et de la "fondation Yehudi Menuhin". Elle est active non seulement dans le domaine de l'opéra et des "soirées de Lied" mais elle est aussi très attirée par la chanson et la musique de chambre. Par l'agencement des  chansons avec des dialogues scéniques, elle donne son accent personel au trio. On a pu la voir sur scène, entre autres, au "Théatre Baroque d'Aschaffenburg", à "l'Academie du château de Weikersheim" et au "ZKM de Karlsruhe", et de même pour des soirées de chansons au château d'Ettlingen et des soirées de Lied au Forum de la "Pforzheimer Zeitung" ainsi qu' aux "journées Clara Schumann" à Bad Wildbad. Sans oublier sa présence au "Kammertheater Karlsruhe".

De nombreux critiques apprécient son "grand art du chant", la "mobilité de sa voix" et "le timbre argentin de son soprano dénué de fioritures mais pas de parure". www.raphaela-stuermer.com

Waldemar Bischke a développé dans son activité de clarinettiste une passion particulière pour la musique de salon et il a participé à la fondation de "l'orchestre de salon Schwanen" avec lequel il s'est produit dans de nombreux festivals (Semaines internationales de la Moselle, Festival de musique de la Forêt-Noire, Festival de la Residence de Darmstadt, Festival de la musique de café...) et on peut l'entendre dans

plusieurs enregistrements de CD (Bella Musica et Naxos) tout comme dans des emissions de radio ou de télévision du SWR et du HR. Avec son duo "Sapato Novo" il se consacre à la musique Klezmer et d'Amérique Latine. La presse a fait l'éloge de "son ton chaud et plein de sentiment", "sa palette riche en formes d'expression" et "l'abondance de sa fantaisie musicale". sapato-novo.com

Katrin Düringer a étudié le piano à l'École Normale de Musique de Paris et aux Universités de Musique de Karlsruhe et de Fribourg. Elle a enregistré de la musique de chambre pour le SWR (Radio du Sud-Ouest) à Karlsruhe. Ses enregistrements de mélodrames romantiques sur CD ont trouvé un écho remarquable dans les cercles de spécialistes. Dans les critiques de ses nombreux concerts on apprécie "son jeu fin, brillant et excellent", tout comme "sa tonalité virtuose" et son "doigté cultivé".

À l'orgue et au clavecin, Katrin Düringer joue régulierement les parties pour soliste. Elle est membre de la Philarmonie Oecumenique et enseigne aussi le piano. Elle a été à la tête du "Tonkünstlerverband Baden-Württemberg" et a fondé le Trio "Kephiso", avec lequel elle donne des concerts en Allemagne et à l'étranger.

Depuis 2012 elle dirige le choeur "Ruach", qui interprète de la musique spirituelle et profane ainsi que des chants spirituels nouveaux.

© 2017 Erstellt von Raphaela Stürmer

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-youtube